Votre centre de ressources et conseils.

Epidémie, Attentat, Risque biologique… Face à des situations extrêmes le gouvernement peut décider de déclencher le « Plan Blanc » (Plan d'Urgence Hospitalier -ex Plan MASH en Belgique).
Qu’est-ce que c’est ? Quels sont les moyens mis en œuvre ? Qu’est-ce que va vous apporter un logiciel de gestion de crise (CMC/Crisis Management Center) et comment il peut vous aider ?
Découvrez notre guide « Plan Blanc » afin de mieux comprendre ce dispositif et les outils qui peuvent vous rendre service.

 Qu’est-ce qu’un « Plan Blanc » ?

Le Plan Blanc est une mesure d’urgence pour gérer des situations sanitaires exceptionnelles. Il a pour objectif de préparer les hôpitaux publics et privés (cliniques) à répondre à un flux massif de victimes suite à un attentat, une épidémie, une catastrophe naturelle, etc...

Qui déclenche le Plan Blanc ?

Le responsable de l’établissement déclenche le Plan Blanc directement au sein de son Établissement de santé et en informe le préfet de son département. Il peut également agir sur demande de ce dernier.
En France, le Préfet peut déployer le « Plan Blanc élargi » qui se défini comme un plan de renfort lorsque le Plan Blanc ne suffit pas.

Le Plan Blanc en Europe

Tous les pays (ou presque) dispose d'un plan d'urgence similaire au plan blanc français. En Belgique, nous avons le PUH (Plan d'Urgence Hospitalier), au Luxembourg le Plan Nombreuses Victimes, en Angleterre le Emergency Prepardness, etc…

Qui est concerné par le plan blanc (ou PUH)

En général, en Europe, chaque hôpital ou clinique est tenu légalement d'élaborer son propre Plan d'urgence (Plan Blanc, PUH, etc...) qui doit comporter les procédures d'urgences en fonction de la crise mais aussi les protocoles de mise en place d'un cellule de crise, les outils utilisés, ainsi que les consignes d'organisation intra-hospitalière.

Qu’est-ce qu’un plan Orsan ?

Etabli en 2014, la politique de santé publique française a établi le Plan ORSAN (Organisation de la Réponse du système de Santé en situation sanitaire exceptionnelles) qui est un dispositif qui vient coordonner les Plan Blancs au niveau régional.

Un dispositif à 5 branches :
- Orsan Amavi : accueil massif de victimes non contaminées
- Orsan Clim : prise en charge massive suite à un phénomène climatique
- Orsan Epi-Vac : Gestion d’une épidémie ou pandémie sur le territoire national, incluant également les campagnes de vaccination exceptionnelle
- Orsan Bio : Prise en charge du risque biologique connu ou émergent
- Orsan NRC : Prise en charge d’un risque nucléaire, radiologique ou chimique

Le Plan Orsan VS Le Plan Orsec

Le Plan Orsec (organisation de la réponse de sécurité civile) a pour objectif de mettre en place un système de secours efficaces le plus rapidement possible. Contrairement au Plan Orsan, le dispositif Orsec concerne tous les services de secours. Il est couramment dit que le dispositif Orsan est l’Orsec des hôpitaux.

Le Plan Orsan en 3 étapes

Le Plan Orsan se déploie progressivement en fonction de la situation sanitaire :
1- Réorganisation de l’offre de soins et affectation des ressources par priorité
2- Renforcement des moyens locaux
3- Renforcement des moyens nationaux (mobilisation de réservistes sanitaires, retraités, étudiants…)

Quelles sont les intérêts du Plan Blanc ?

Le Plan Blanc prépare les établissements de santé aux situations d'urgences et à l'accueil massif de victimes. Ce dispositif va automatiser un certain nombre de procédures permettant aux agents de santé de pouvoir agir et s'organiser en cas de crise. L'utilisation d'un logiciel d'alerte, et de gestion de crise va faciliter son déploiement en prenant le relais sur un certain nombre de tâches qui vont dès lors s'automatiser et assurer un échange d'informations ciblé et sécurisé.

Dans quelles circonstances déployer un Plan Blanc ?

Les centres hospitaliers déclenchent le Plan Blanc dès lors qu'ils doivent faire face à un accueil massif de victimes. En cas de crashs aériens, catastrophes naturelles, attentats, accidents, épidémies... En fonction de l'évènement la crise va comporter des caractéristiques qui va demander une organisation et des procédures spécifiques ainsi qu'une gestion de risques différents.

Quels scénarios de risques prendre en compte ?

Suivant la circonstance amenant l'hôpital à déployer un Plan Blanc, ce dernier va devoir faire face à des risques internes et externes. Une crise NRBC (Nucléaire, Radiologique, Biologique ou Chimique) apportera un risque important de contamination et une catastrophe naturelle peut apporter des risques de coupures des moyens de communication courant. Ces risques doivent-être identifiés, et le Plan Blanc doit comporter un PCA (Plan de Continuité des Activités) assurant la continuité des soins.

Des exemples de Plan Blanc :

Depuis la mise en place du dispositif du Plan Blanc, les établissements de santé ont pu mettre leur plan de gestion de crise en exécution à plusieurs reprises :

- L’Attentat du 14 Juillet 2016 à Nice : Tous les hôpitaux se sont mobiliser dans le cadre d’un Plan Blanc appuyé par un Plan Orsec

- L’arrivée prématuré de la grippe, plus l’arrivée brutale du verglas en Janvier 2017 a provoqué un afflux de victimes massif au centre hospitalier d’Armentière, obligeant le responsable du centre à déclencher le Plan Blanc durant tout un week-end

- Suite à la tuerie de la Place Lambert à Liège en Belgique en 2011, le CHC (Centre Hospitalier Chrétien) a lancé le Plan Blanc (PUH) pour gérer l’afflux massif de victimes

- Dans le cadre de la gestion de l’épidémie de grippe de 2015 en France, la Ministre de la Santé a déclencher le dispositif Orsan mettant les hôpitaux nationaux en Plan Blanc.

Comment une solution de gestion de crise peut m’aider à mettre en place en place un Plan d'urgence hospitalier (ou Plan blanc) ?

Une solution de gestion de crise va vous permettre d'automatiser un certain nombre d'actions, qui habituellement mobilisent une grande partie de vos ressources nécessaires pour affronter la crise. Il va également vous permettre de diffuser des informations en continue vous aidant à conserver une organisation efficace. Vos agents de soins pourront rester focaliser sur les patients et le soin.

Avec certaine solution logiciel, comme AlarmTILT®, vous disposez d'une Cellule de Crise Virtuelle qui peut être déployée indépendamment de l'alerte vous permettant de communiquer avec un groupe de contacts depuis une interface web, une tablette ou un smartphone, et cela où qu'ils soient dans le monde. Déployé en quelques secondes, le centre de gestion de crise (CMC) avec la cellule de crise virtuelle va vous permettre de communiquer en avance d'une crise éventuelle avec les acteurs clés (Directeurs de centres hospitaliers, Préfets, Responsables de services de secours) , et de conserver un centre de communication dédié tout au long de la crise, disponible même en cas de saturation des lignes habituelles.

Pourquoi ai-je besoin d’un système d’alerte de masse dans le cadre de mon Plan Blanc ?

Un système d'alerte de masse va permettre d'organiser vos équipes et agents de soins tout au long de la crise. Il va à la fois alerter les acteurs clés au lancement de la crise, mais aussi maintenir un flux d'informations nécessaires au bon déroulement des opérations, et ainsi vous faire gagner un temps précieux pour vous faire gagner en efficacité face à la crise.
Dans le cadre du Plan Blanc, le système de gestion va pouvoir automatiser votre plan de continuité des activités (PCA) . Le système d'alerte peux-être indépendant de votre structure informatique, et vous permettre de maintenir une communication même si vos moyens de communication habituels sont hors-service.

 

Demandez une démo gratuite

Réserver une démo

Contactez-nous !

LUXEMBOURG
[en / fr] +352 261 846 1

BELGIQUE
[nl] +32 2 213 99 97

FRANCE
[fr] +33 3 72 88 02 75

Ce site utilise des cookies.

Si vous ne le souhaitez pas, cliquez ici : En savoir plus

J'ai compris

Définition d’un cookie

Les cookies (ou témoins de connexion) sont des fichiers textes qui sont placés et stockés sur le disque dur de votre terminal (ordinateur, smartphone, tablette ou tout autre appareil permettant de naviguer sur Internet) par le serveur d’un site Internet. 

Certains de ces cookies sont nécessaires voire indispensables pour accéder à certaines fonctionnalités d’un site. D’autres permettent par exemple d'établir des statistiques et volumes de fréquentation (nombre de visiteurs sur chaque page, origine géographique des supports utilisés pour visiter le site…) et des statistiques sur la consultation et l’utilisation des divers éléments composant le site (rubriques et contenus visités, durée de la visite…). Ils permettent aussi d’apporter des services additionnels tels que par exemple le partage de contenus présents sur un site Internet via les réseaux sociaux. 

Les informations statistiques obtenues par le biais des cookies pour le site www.alarmtilt.com ne sont en aucun cas partagées à des fins commerciales. Le système de cookie intégré au présent site internet permettent de pouvoir vous offrir une meilleure expérience d'utilisation.

Paramétrages et suppression des cookies

Conformément à la réglementation, vous disposez d’un droit d’opposition et d’accès sur les données vous concernant.

Vous pouvez à tout moment choisir de vous opposer au dépôt de cookies, ou les désactiver. Les paramètres par défaut des navigateurs Internet sont habituellement réglés de manière à accepter les cookies. Vous pouvez changer ce réglage en modifiant les paramètres de votre navigateur. Vous pouvez accepter ou refuser les cookies au cas par cas, selon leur site émetteur, ou bien les refuser systématiquement une fois pour toutes.

Nous vous rappelons que le paramétrage est susceptible de modifier vos conditions d'accès à nos services nécessitant l'utilisation de cookies. Ainsi, si vous choisissez de désactiver certains cookies (cas des cookies de fonctionnalités par exemple), il se peut que certaines parties de nos sites ne soient pas accessibles.

Afin de gérer les cookies au plus près de vos attentes nous vous invitons à paramétrer votre navigateur en tenant compte de la finalité des cookies telle que mentionnée ci-dessus.

La configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.

Vous pouvez désactiver les cookies en suivant les instructions suivantes :

Internet Explorer

  • Dans Internet Explorer, cliquez sur le bouton Outils, puis sur Options Internet.
  • Sous l'onglet Général, sous Historique de navigation, cliquez sur Paramètres.
  • Cliquez sur le bouton "Afficher les fichiers".
  • Cliquez sur l'en-tête de colonne Nom pour trier tous les fichiers dans l'ordre alphabétique, puis parcourez la liste jusqu'à ce que vous voyez des fichiers commençant par le préfixe » Cookie «. (Tous les cookies possèdent ce préfixe et contiennent habituellement le nom du site Internet qui a créé le cookie).
  • Sélectionnez le ou les cookies que vous souhaitez supprimer.
  • Fermez la fenêtre qui contient la liste des fichiers, puis cliquez deux fois sur OK pour retourner dans Internet Explorer.

Firefox

  • Allez dans l'onglet "Outils" du navigateur puis sélectionnez le menu "Options".
  • Dans la fenêtre qui s'affiche, choisissez "Vie privée" et cliquez sur "Affichez les cookies".
  • Repérez les fichiers cités ci-dessus, sélectionnez-les et supprimez-les.

Safari

  • Dans votre navigateur, choisissez le menu Édition > Préférences.
  • Cliquez sur Sécurité.
  • Cliquez sur Afficher les cookies.
  • Sélectionnez les cookies cités ci-dessus et cliquez sur Effacer ou sur Tout effacer.
  • Après avoir supprimé les cookies, cliquez sur Terminé.

Google Chrome

  • Cliquez sur l'icône du menu Outils.
  • Sélectionnez Options.
  • Cliquez sur l'onglet Options avancées et accédez à la section "Confidentialité".
  • Cliquez sur le bouton Afficher les cookies.
  • Repérez les fichiers cités ci-dessus, sélectionnez-les et supprimez-les.
  • Cliquez sur "Fermer" pour revenir à votre navigateur.

Certains navigateurs proposent enfin l'option « Do Not Track » que vous pouvez cocher pour vous opposer aux dépôts de cookies sur votre terminal.